Partagez

Fais péter le pop-corn et raconte moi tout ! ft Alexis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur
Message
Anonymous
Découvre-moi !
Invité
Invité

Fais péter le pop-corn et raconte moi tout ! ft Alexis Empty
MessageSujet: Fais péter le pop-corn et raconte moi tout ! ft Alexis Fais péter le pop-corn et raconte moi tout ! ft Alexis EmptyMer 26 Fév - 21:08

Fais péter le pop-corn et raconte moi tout ! ft Alexis Tumblr_mgdqcpJiRe1s2e4dpo1_500

Fais péter le pop-corn et raconte moi tout !


Ne pas s'énerver. Surtout ne pas s'énerver devant tout le monde et devant lui. SURTOUT PAS devant lui. Raphaël. Comment j'arrive encore à travailler dans la même pièce que lui, sans déconner ? Un connard pareil qui joue les toy-boy pour des stériles ridées et fripées jusqu'au fond des tuyaux et qui sont pleines aux as ? Et sous des regards de ma patronne qui ne trompent pas en plus de ça, ils me pensent aveugle, tous les deux ? Oui sérieusement, pourquoi revenir à l'atelier tous les jours alors qu'il est là ? Parce que j'en suis encore amoureuse comme une folle, pauvre conne que je suis. Ca aurait dû devenir invivable comme situation, mais aux dernières nouvelles, je viens de changer d'appartement, de voiture et je m'occupe de ma cousine, alors j'ai besoin de l''argent que me rapporte ce boulot d'illustratrice au journal. Pourtant un jour j'ai failli tout quitter sur un coup de tête, et pour une fois j'ai écouté mon père. Je dois avoir passé ma petite crise... S'occuper de quelqu'un à plein temps comme d'une sœur orpheline et se poser dans son chez-soi ça fait beaucoup réfléchir. Y'a des moments où il faut bien mette de côté ses emmerdes pour prendre soin des autres. Et ce genre de comportement est tout à fait mon genre même si depuis le temps j'ai attrapé une sacrée... gueule, disons les choses comme elles le sont, grâce à lui en plus. Rah ! Non finalement je le déteste, cet espèce d'idiot qui vend ses fesses. Qu'il ne vienne même pas à l'Avalon celui-là ou j'empoisonne son verre !

Puis sérieusement, j'avais d'autres personnes avec qui traîner. Ethan, ou Juliet aussi, maintenant qu'Ama est partie... Mais entre tous il y a Alexis aussi. Bon sang comme j'ai été déçue de remarquer qu'il avait un pendant davantage de l'autre bord, lui qui est si bon guitariste... Quoique je devrais éviter les musiciens maintenant. Quoiqu'il en soit, Alexis c'est un peu le pote bi ou gay qu'une fille rêverait d'avoir. C'est un détail mais s'il n'est pas réalisé, une fille n'a pas vécu. Le pote de ce genre c'est en même temps le confident, la meilleure amie et le frère. Dis comme ça c'est sûrement très étrange mais au moins, il n'agit pas comme une conne qui viendrait me faire des réflexions du genre « Ben si t'es pas contente, passe à autre chose ! ». Non, Alexis lui au moins, il me comprend, et je peux me goinfrer de pop-corn devant un film romantique et niais, pleurer à la fin, qu'il pleurerait sûrement avec moi juste par solidarité. Ou vraiment parce qu'il y avait trop de feels. Ca tombe bien puisque ce soir, Arya dort chez une de ses amies, pour changer. Non pas que je n'aime pas sa compagnie, au contraire, même comme on vit ensemble, parfois on a besoin d'espace, toutes les deux. Un an ça fait si peu de différence, on a les mêmes envies, les mêmes besoins, les mêmes désillusions.

Comme elle n'est pas là, pourquoi ne pas organiser une petite soirée du coup ? Je ne prive pas, je harcèle même Alex de messages pour ne pas l'inviter, mais l'obliger à venir. Ce soir ce n'est pas négociable. Je passe même par la supérette pour acheter un tas de cochonneries sucrées qui vont mettre à mal des années de bons et loyaux services envers les légumes. Mais rien à fiche, ce soir je veux faire une overdose de sucre et parler de mes amours déçus pour la cinquante-sixième fois au risque de radoter comme une vieille. C'est ce qui est bien, avec mon petit guitariste, on peut tout se raconter des tonnes de fois, jamais on se lasse, jamais on est soûlés. J'envoie encore un énième message, pour bien lui rappeler qu'à vingt heures ce soir, il doit avoir les fesses posées dans mon canapé. Comme on finit tôt à l'édition, je me permets même de faire la sieste après les courses, histoire d'être en forme pour discuter toute la nuit et enchaîner les films. Mon DVD de Lovely Bones est déjà prêt d'ailleurs, là aussi c'est pas négociable, ce film est tellement poignant et touchant ! Oui, même pour moi.

C'est en sursaut que je me réveille sous le coup de dix-neuf heures trente. God dammit, je saute de mon lit et je file sous la douche l'espace de dix minutes à peine. Pas la peine de sortir le grand jeu, je ne vais ni le draguer, ni lui sauter dessus, pour autant je garde les fringues que j'ai pour bosser. Elles sont classes et confortables à la fois. Je prépare le premier gros paquet de pop-corn et m'installe en attendant mon ami, qui ne tarde pas en vérité. Je me jette alors sur la porte et sautille sur place comme une folle enjouée. « A-lex-xiiiis ! Film, pop-corn, viens poser tes fesses ! » dis-je avec un grand sourire. « Allez hop, et que les ragots fusent, on est là pour ça ! ».
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA
Revenir en haut Aller en bas
Alexis J. Stanford
Découvre-moi !
♦ Messages : 25
♦ Date d'inscription : 23/02/2014

Fais péter le pop-corn et raconte moi tout ! ft Alexis Empty
MessageSujet: Re: Fais péter le pop-corn et raconte moi tout ! ft Alexis Fais péter le pop-corn et raconte moi tout ! ft Alexis EmptySam 1 Mar - 10:58

Fais péter le pop-corn et raconte moi tout !
June & Alexis
Dites-moi, quel est le rapport entre l'amitié et l'amour ? Qu'est-ce qui fait qu'on passe de l'un à l'autre ? Et pourquoi bien souvent ça se termine par des larmes et un cœur brisé ? Ce sont des questions qui me restent sans réponses, bon j'ai bien des idées parfois mais rien ne me dit qu'elles sont bonnes. Puis ce n'est pas la peine d'essayer de répondre à mes questions, tes réponses ne sont sans doute pas certaines non plus. Personne ne peut savoir une chose comme celle-là. C'est comme ça. Quand nous étions à l'orphelinat avec Sixsmith, nous étions encore des enfants, nous avions toujours nos âmes innocentes, ou presque. À cette époque, je ne me posais pas de question le jeune homme était mon ami, même un meilleur ami, j'aimais bien être avec lui, j'aimais bien jouer avec lui et j'aimais par-dessus tout pouvoir l'écouter jouer du piano. C'était des moments que j'attendais avec hâte et j'en étais toujours très heureux. Quand nous nous sommes séparés, il m'a beaucoup manqué et une chose que je voulais, c'était pouvoir être auprès de lui. Encore là, je ne me rendais pas bien compte. Mais je suis arrivé ici, il y a deux ans maintenant et j'ai eu la chance de pouvoir retrouver mon ami et depuis nous passons de nouveaux beaucoup de temps ensemble. Seulement voilà, mes sentiments ne sont plus les mêmes maintenant, ils sont encore plus forts. Au début, je me disais que ça n'était pas possible, que ce n'était qu'un mauvais tour de mon cœur, mais non ça n'était pas une blague. Je suis amoureux de lui, de Six. Comment ais-je pu franchir cette barrière aussi facilement ? Je me posais la question depuis un moment, chaque fois que je le vois, je le regarde et j'ai envie d'être plus proche. Je ne suis pas certain qu'il l'ait compris, en même temps je ne le lui ais jamais dit ouvertement non plus, j'ai bien trop peur qu'il ait une réaction négative. J'ai peur de le perdre, je n'ai pas envie de le perdre et depuis que je me suis rendu compte que mes sentiments sont réels, je stresse, j'angoisse et je me sens simplement perdu.

J'avais reçu un message de June dans la journée. June est une amie en or, une fille qui ne me juge pas, qui m'écoute quand je parle et qui m'aide au lieu de m'enfoncer encore plus loin. C'est une personne que j'aime beaucoup parce qu'elle m'aide à être mieux dans ma peau, elle est au courant de mon amour pour Sixsmith, elle sait aussi que c'est difficile pour moi comme situation. Je sais aussi ce qu'il en est de sa relation avec Raphaël, je ne connais pas bien le jeune homme, mais j'apprends beaucoup de choses de lui via June et il ne me semble pas un homme fréquentable jusqu'ici, encore moins si tu es une femme. À moins d'aimer ça évidemment. Elle m'invitait à venir chez elle vers 20h ce soir, et j'avais répondu positivement à son invitation. J'aime passer mes soirées avec la jeune femme devant un film et ne pas me prendre la tête, c'est toujours plus agréable que d'être seul chez-soi. Je pensais qu'elle avait bien reçu mon message et je pense toujours que c'est le cas, mais ses messages de rappels me faisaient quand même rire. Bon, c'est vrai que je suis blond parfois, mais je n'avais pas oublié ce "rendez-vous" de toute la journée. J'avais même très hâte de pouvoir y être.

Ma journée n'avait pas été trop longue non plus, j'étais allé au boulot afin de faire ce que j'avais à faire. Habituellement, je m'y rends le soir, mais comme j'avais quelque chose de prévus, j'avais pris de l'avance, le patron ne me dit rien là-dessus il y a d'autres musiciens qui jouent et il est toujours possible de modifier les horaires pour pouvoir faire plaisir à tous. Une fois le boulot terminé, je retournais chez moi afin de mettre d'autres vêtements. Il n'y a pas de chichi entre nous, c'est vrai, mais j'avais juste le besoin de le faire ça doit faire partie de ma personnalité. Je regardais l'heure plusieurs fois puis partis finalement au plus tôt. J'arrivais quelques minutes plus tard devant la porte de mon amie et restait calmement sur le devant après avoir sonner. Je fus assez surpris de sa rapidité puis je me mis à rire en la voyant si énergique. "J'arrive, j'arrive ! Doucement ! Ça fait plaisir de te voir comme ça, au moins je me sens attendu !" Dis-je en souriant grandement alors que j'entrais en lui posant un baiser sur la joue, chose que je fais toujours quand j'arrive chez une personne. J'avançais calmement jusqu'à son salon alors que je posais ma veste et mes affaires rapidement. Je riais en même temps alors que je posais mes fesses sur le canapé comme elle me l'avait demandé avant de reprendre. " Voilà, je suis près, je n'attends plus que toi maintenant !" Dis-je, donc en plaisantant. J'étais ravi de voir que les choses n'avaient pas changé, j'étais aussi impatient de pouvoir parler avec elle de tout et de rien. Je sais que nos principales conversations concernent l'amour, mais que peut-on faire, c'est comme ça. " Comment tu vas ? Tu as l'air en pleine forme en tout cas. Mais pour le reste ? Je suis impatient d'entendre ce que tu as à me dire !" Je riais à nouveau en la regardant attentivement, j'étais bien aussi maintenant et ce rien qu'à la voir sourire comme ça, ça fait un bien fous.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Découvre-moi !
Invité
Invité

Fais péter le pop-corn et raconte moi tout ! ft Alexis Empty
MessageSujet: Re: Fais péter le pop-corn et raconte moi tout ! ft Alexis Fais péter le pop-corn et raconte moi tout ! ft Alexis EmptySam 1 Mar - 14:06

Fais péter le pop-corn et raconte moi tout ! ft Alexis Tumblr_mgdqcpJiRe1s2e4dpo1_500

Fais péter le pop-corn et raconte moi tout !


Tout était déjà prêt. Le pop-corn sur la table-basse, le DVD dans le lecteur avec la télécommande qui n'attendait plus que d'ordonner au film de commencer, les sodas juste à côté du canapé où trônaient fièrement des coussins et autre couette en vrac pour se tenir au chaud durant cette période passablement pénible. Temps de dingue, entre le vent et la pluie, il ne manquait plus qu'un tremblement de terre. Je me sentais soulagée d'avoir quelqu'un avec moi ce soir, autre qu'Arya je veux dire, pour pouvoir discuter. Je ne sais pas trop si c'était à force de râler ou s'il s'était passé quelque chose, mais ma cousine ne pouvait pas voir Raphaël en peinture. A chaque fois que je m'apprêtais à évoquer le sujet, elle se mettait à pincer les lèvres et à soupirer comme si on lui rabâchait les oreilles de manger un aliment auquel elle était allergique. Moi trop occupée avec des affaires ci-et-là, je ne me lançais pas plus loin dans la conversation et n'essayais pas de comprendre. Peut-être que c'était elle qui avait raison, comme Alexis. Pour les histoires de cœur, je n'avais jamais vraiment écouté mon entourage et n'en avais fait toujours qu'à ma tête. Enfin jusqu'à il y a quelques jours à l'Avalon. Je l'avais complètement envoyé valser. Je laissais Alexis s'installer avant de me laisser aller dans les commentaires et les ragots, quoiqu'avant de me lancer dans mon monologue plaintif, j'avais bien envie d'entendre ce que lui avait à me dire. Je savais pour ce fameux Sixsmith -moi je ne le connaissais que de son nom, Edwood, pour l'avoir vu dans le journal avant la parution- juste parce qu'Alexis me l'avait dit, certes avec déduction j'aurai pu me douter qu'il était après quelqu'un, mais jamais je ne me serais doutée que c'était de ce type là en particulier, que je n'avais jamais vu d'ailleurs.

Mais à mon avis, il ne devait rien avoir de bien méchant, au contraire même, Alexis n'était pas du genre, à mon contraire, à se laisser aller dans des relations avec des gens qui ont le pouvoir de vous blesser en un claquement de doigts. Et j'avais assez confiance en lui pour le laisser faire les bons choix, il était assez mature pour ça. Je posais les fesses sur un coussin et en tenais un autre entre mes bras, lui fis face. « Oh, je suis en forme parce que je viens de me lever ! J'ai fais la sieste, tu peux pas savoir comme ça fait un bien fou ! Puis j'en avais bien besoin, le boulot ça devient du grand n'importe quoi en ce moment, enfin tu sais pourquoi... ». Quoique je ne lui avais jamais vraiment dit pourquoi ça s'était si mal passé que ça avec Raph, j'avais juste précisé qu'il m'avait fait du mal, en couchant avec d'autres, mais pas avec qui ni dans quelles circonstances. Alexis était une personne de confiance, aussi je suis sûre qu'en lui disant il n'irait pas le répéter... Quoi qu'il en soit, ça finirait bien par tomber. « D'accord, d'accord ! Mais après tu me dis tout sur Sixsmith et sur comment ça avance ! Okay ? Parce que je me dis qu'avec tous ces trucs mignons que tu racontes sur lui, je vais vraiment finir par créer une team Alexsmith ! » dis-je avec un petit rire vite éteint. « Bon, euh... Pour Raphaël... C'est fini. ». Au moins ça méritait d'être clair comme ça, enfin je pense.

« Je l'ai croisé à l'Avalon, et j'ai mis les choses au clair. Enfin... Au départ, je me suis énervée et ensuite il m'a embrassée... En y repensant... Oh, Alex... Je crois que j'ai jamais rien ressenti d'aussi fort qu'avec lui... J'ai bien failli craquer, en me disant oui,  laisse-aller, peut-être qu'à force il finira par comprendre que tu l'aimes vraiment... Mais derrière, une voix dans ma tête m'a dit de ne pas me laisser faire, de ne pas succomber... S'il n'a rien à m'offrir de concret, pourquoi je le laisserais coucher avec moi quand ça lui chante... ? ». Je me mordis la lèvre. « Je lui ai dis que c'était fini. Qu'on ne se verrait plus, enfin pas comme ça. Juste au boulot. Depuis je me sens... Je sais pas. Déprimée. Je sais pas si j'ai fais une bêtise ou pas. Mais tu sais... Si ça a si mal fini et que j'ai perdu patience, c'est parce qu'il a... il a couché avec des femmes contre de l'argent, et je suis sûre que ma patronne y est passée, cette vieille peau sans cœur... ». J'étais plus en colère que triste de suite en fait. Savoir que ça c'était fait sous mon nez me faisait rager. Certes il ne m'avait rien promis, mais elle ? Elle n'avait pas vu que j'étais attachée à lui ? Elle aurait pas pu faire passer ses fesses après les sentiments des gens ? Je n'étais même pas sûre qu'elle en soit capable. « J'ai l'impression d'être maudite avec les hommes. Je devrais passer aux filles tiens, je serais peut-être plus tranquille comme ça. ».
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA
Revenir en haut Aller en bas
Alexis J. Stanford
Découvre-moi !
♦ Messages : 25
♦ Date d'inscription : 23/02/2014

Fais péter le pop-corn et raconte moi tout ! ft Alexis Empty
MessageSujet: Re: Fais péter le pop-corn et raconte moi tout ! ft Alexis Fais péter le pop-corn et raconte moi tout ! ft Alexis EmptyDim 2 Mar - 16:33

Fais péter le pop-corn et raconte moi tout !
June & Alexis
J'avais en effet pu remarquer que quand je suis arrivé et que je me suis installé, tout était déjà prêt et à sa place. Ce qui me fit décrocher un magnifique sourire, je ne peux pas dire que June soit une femme qui laisse les choses au hasard non pour le coup, je la trouve plutôt prévoyante, mais ceci n'a rien de négative, au contraire, je trouve ça plutôt plaisant. Cependant, je ne toucherai à rien si elle ne m'y autorise pas, je ne suis pas le genre de garçon qui s'impose, surtout qu'elle est une de mes rares amies ici et que je n'ai donc pas l'habitude de me rendre chez d'autre personne. Je ne dirais pas que je suis un garçon impoli puisque a n'est en aucun cas le cas, mais je ne sais simplement pas quelles sont les normes. L'orphelinat, c'était comme chez, moi, je pouvais faire ce que je voulais si je respectais les règles qui sont imposées par les différents éducateurs. J'étais donc installé, le regard posé sur la blonde, le sourire aux lèvres, j'attendais avec patient qu'elle me parle, qu'elle me dise ce qu'il en est maintenant. Ça faisait un moment qu'on avait plus eut l'occasion de se dire des choses, elle devait donc pouvoir parler sauf si elle n'en a pas envie, mais une femme qui ne parle pas est sans doute une femme malheureuse. Je ne voudrais pas que ça soit son cas même si le jeune homme qui occupe son cœur ne la rend pas plus heureuse que ça. J'allais vite le savoir.

Je la regarde un peu surpris quand elle me dit qu'elle avait fait une sieste avant que je n'arrive mais quand elle me dit qu'elle en avait éprouvé le besoin je ne pouvais que comprendre qu'elle l'ai fait après tout si elle avait été épuisée à ce moment même, je ne serais sans doute pas là pour lui tenir compagnie et ainsi pouvoir l'écouter comme je le fais le plus souvent que je le peux. « Alors je comprends pourquoi tu es en forme et si ça t'a fait du bien, c'est la principale ! Par contre, je ne pense pas savoir pourquoi non. » Dis-je avec un regard interrogateur essayant de comprendre par moi-même, mais je ne trouvais pas. Je me doutais que la raison doit tourné autour du jeune homme sans vraiment savoir précisément pourquoi. Enfin, je ne le savais pas encore. C'est pourquoi je l'écoutais attentivement afin de pouvoir savoir. Je ris doucement quand j'entendis la condition qu'elle me donnait avant que je ne puisse entendre se qu'elle avait à me dire. Je réfléchissais un peu avant de reprendre. « D'accord, je te dirai ! Mais sache que je n'ai pas grand chose depuis là dernière fois. Mais je dirais. » Concluais-je donc. Oui, je pouvais faire ça, après tout parlé du beau brun ne me gêne pas du tout, surtout que mon cœur est complètement pris par lui, et même si j'ai beaucoup de mal à admettre qu'une chose comme celle-ci soit possible ça n'est autre qu'une vérité. Maintenant, on ne sait pas trop où ça nous mènera cette histoire, mais autant être positif. Je sais que je ne peux pas me permettre de faire tout et n'importe quoi, je sais que mon cœur est quand même fragile avec les pertes que j'ai déjà dues affrontées dans le passé. Mes pensées s'arrêtèrent quand elle me dit que c'était fini, je me mis à la fixer un instant avant de reprendre directement. « Oh June.. Je suis tellement désolée. Je suis là si tu veux parler. » J'étais vraiment attristé pour mon amie, je ne m'attendais pas à ce que ça soit aussi grave. Qu'avait-il bien pu faire pour en arriver à une solution comme celle-ci ? J'écoutais ce qu'elle disait encore ce qui est en fait l'explication et la réponse aux questions que je me pose évidemment. J'entendais et j'écoutais en même temps. Je faisais aussi des grimaces, qu'est-ce que je pouvais comprendre ce qu'elle disait, l'amour n'est pas facile surtout quand la personne devant toi ne partage pas les mêmes sentiments. Ce n'est pas facile de renoncer à quelque chose à laquelle tu tiens tellement. Je posais ma main sur son bras le lui caressant avec beaucoup de douceurs avant de reprendre directement. « Tu as été courageuse de faire ça vraiment. Je ne sais pas si j'aurai eu le même courage que toi. Résisté à la tentation. Cette voix devait sans doute être ta bonne conscience et je pense que c'est une bonne chose que tu l'ais écouté, il ne peut pas continuer à te faire souffrir comme ça. Je sais bien que dire stop ce n'est pas facile. » Je disais ça, mais c'était avant de savoir ce qu'il avait fait et la raison pour laquelle tu avais décidé de ne plus continuer avec lui. J'ouvrais grand la bouche, mais je sentais la colère qui montait en moi. Comment un homme peut-il faire ça à une femme comme June, comment peut-il profiter comme ça ? « Tu as eu raison de le laisser June. L'homme que tu aimes n'est pas celui dont tu rêves. S'il fait ça avec d'autres femmes en plus.. Laisse-le, ne retourne pas vers lui. S'il tient à toi peut-être qu'il reviendra, mais c'est à lui de faire le premier pas et non à toi. Mais surtout, il faut qu'il sache que s'il revient vers toi, il ne doit plus faire ces choses horribles sinon ça n'est pas la peine d'essayer à nouveau. » Je dis des choses qu'elle doit sans doute déjà savoir, mais j'avais du mal à être claire en entendant des choses comme ça. Je soupirais longuement, je ne comprends toujours pas pourquoi les hommes aiment aller voir ailleurs, je suis un homme et il ne viendrait jamais à l'idée de faire ce genre de chose. Une seule personne me suffirait. Six me suffirait pour être plus précis. Je penchais la tête doucement posant un baiser sur sa joue avec douceur. « Ne dis pas ce genre de chose. C'est seulement eux qui ne méritent pas d'avoir une princesse comme toi. Ils ne savent pas ce qu'ils perdent. Mais tu ne peux rien y faire, la stupidité ne se soigne pas toujours, surtout si elle est à un stage avancé. » Je riais quand même suite à sa dernière réflexion avant de secouer la tête. Ça me ferait étrange de la voir avec une autre femme, mais après une déception, je pouvais comprendre, mais je ne pense pas que ça soit la solution, il arrive parfois d'être déçu avec les femmes aussi. C'est à la mentalité des personnes qu'il faut faire attention. Le reste, ça vient ensuite. Je ne pouvais pas venir sur le sujet de Six comme ça. Pas après une annonce aussi sombre, je me sentirais vraiment nulle d'ajouté des choses qui me concerne-moi. Je réfléchissais donc un court instant avant de reprendre directement. « Nous allons profiter de cette soirée. Faire comme tout allait bien ! Comme si nous avions nos hommes parfaits et que rien ne pourrait venir nous les reprendre. » Ha, c'est un joli rêve quand même, mais ça reste quand même une belle chose et je pense que vous avons besoin de ça, de belles choses. Je soupirais doucement en regardant la jeune femme avec beaucoup d'attention. « Je suis là pour toi moi. Je le serais toujours. »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Découvre-moi !
Invité
Invité

Fais péter le pop-corn et raconte moi tout ! ft Alexis Empty
MessageSujet: Re: Fais péter le pop-corn et raconte moi tout ! ft Alexis Fais péter le pop-corn et raconte moi tout ! ft Alexis EmptyLun 3 Mar - 1:13

Fais péter le pop-corn et raconte moi tout ! ft Alexis Tumblr_mgdqcpJiRe1s2e4dpo1_500

Fais péter le pop-corn et raconte moi tout !


Il fallait s'attendre à ce qu'Alexis réagisse comme je l'imaginais. Arya aurait fait la même chose j'imagine. Il faut dire que tous les deux n'avaient pas vraiment connaissance de toutes les circonstances atténuantes. La façon dont Raph m'avait sortie de cette mauvaise passe face à Arthur, la façon dont il m'avait défendue et appris à ne pas me laisser faire par n'importe qui. L'affection qu'il m'avait apporté, tout le bien qu'il me faisait, l'estime de moi qu'il parvenait à magnifier comme personne. Il était tout ce que je voulais, tout ce que je désirais et qui arrivait à me rendre folle juste en me regardant dans les yeux. Oui, le seul défaut qu'il avait... C'était de ne pas avoir assez confiance en lui pour rester avec moi. Oui, c'était bien le seul gros défaut qu'il avait, en plus de celui de faire n'importe quoi pour gagner sa vie alors qu'il avait déjà un boulot... Alors forcément, je n'en voulais pas à Alexis. Pas dans ces circonstances, je l'avais cherché, j'avais dit ce que j'avais à dire, avec la colère et le ressentiment qui allaient avec. Alex' lui, restait toujours aussi calme, prévenant, essaya de me rassura avec quelques mots gentils. Oui, me refuser à lui n'avait pas été chose facile, du tout, je me demande encore comment j'ai fais ce soir-là. Il avait l'air de ne pas avoir aimé du tout, enfin, bien normal... Mais plus que ce que j'aurais pensé. Il y avait quelque chose derrière, peut-être ? Euphémisme que d'y repenser aujourd'hui... Comme je m'y attendais aussi, il me laissa penser que peut-être Raph n'était pas un homme pour moi. Sans doute... Je ne savais plus trop. Dans ma tête ça n'était pas tout à fait comme ça, même maintenant. Je l'aimais tellement, et l'idée de ne plus pouvoir l'approcher était... horrible et douloureuse.

N'empêche que mon ami n'avait pas tord. Peut-être que Raph reviendrait de lui-même, personnellement j'avais du mal à y croire mais espérer ne coûte jamais rien. S'il revenait en tout cas, c'est qu'il tenait vraiment à moi. Oh mon dieu, quelle horreur ! J'avais l'impression de me retrouver dans un scénario « Arthur & June n°2 », c'en devenait carrément flippant... Quoi qu'il en soit, son petit revers à l'idée que je me case avec une femme me fit rire. Oui, c'était bien drôle comme idée, mais qui sait, le jour où une fille me ferait vraiment craquer, qui ira m'embêter pour une histoire de genre ou de sexe ? Enfin bref.  L'idée de s'imaginer tous les deux avec des mecs parfaits, une vie parfaite, juste le temps d'une soirée était plutôt pas mal, à défaut que si c'était réellement le cas, on passerait certainement la soirée avec eux. Ça me démangeait d'envoyer ne serait-ce qu'un sms... Et Alex me rassura en me disant qu'il serait toujours là pour moi, avec des petits bisous sur la joue à répétition. Il était juste trop mignon. « Viens-là. » lui dis-je tandis que j'attrapai son bras et vins me blottir contre lui, la tête contre son épaule. « Sérieusement je vais finir par devenir jalouse de ce Sixsmith. Il aurait bien de la chance de se trouver avec toi. C'est presque un conte de fée tu sais ? Toi qui, même après toutes ces années, le cherche, le retrouve, en es tombé amoureux et tout ce qui va avec... Il faut vraiment que tu passes du temps avec lui, que tu lui dises ce que tu ressens. Ça te libérera d'un poids et je suis sûre qu'il se sentirait tout aussi bien avec toi. » Je souris, serre un peu plus son bras comme pour me rassurer de sa présence et déposa un baiser contre sa joue à mon tour. « Tu es un ami formidable tu sais ? Mais si toi aussi tu as besoin de moi, n'hésite pas. Si je peux faire quoi que ce soit qui est en mes moyens... ».

Bon, je ne m'appelais pas non plus dieu, donc je ne faisais pas de miracle, mais en aidant les autres, je me sentais bien plus utile, et surtout mieux que tant d'autres personnes, moralement parlant. Je décollai de son bras pour attraper la télécommande. « Lovely bones ce soir, ça te va ? Je suis sûre que tu vas adorer, puis fais comme chez toi, tiens. » lui dis-je en lui tendant un pot de pop-corn. « Ici tu es comme chez toi, t'es un peu... On va dire que tu serais un peu une sorte de frère, oké ? Avec les taquineries en moins, haha. ». Et voilà, le film est parti, mais ça ne nous empêchera certainement pas de discuter. « Bon allez, dis moi que tu vas lui dire, vends-moi du rêve. Tu mérites ce petit bonheur tout simple. ».
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA
Revenir en haut Aller en bas
Alexis J. Stanford
Découvre-moi !
♦ Messages : 25
♦ Date d'inscription : 23/02/2014

Fais péter le pop-corn et raconte moi tout ! ft Alexis Empty
MessageSujet: Re: Fais péter le pop-corn et raconte moi tout ! ft Alexis Fais péter le pop-corn et raconte moi tout ! ft Alexis EmptyMer 5 Mar - 14:43

Fais péter le pop-corn et raconte moi tout !
June & Alexis
J'avais envie de m'imaginer avoir une vie parfaite, avec un petit ami parfait, qui serait là avec moi, j'aurais celui que je veux, j'aurais Sixsmith auprès de moi et je serais un homme vraiment heureux. En réalité, ça n'est pas la première fois que j'avais cette envie, je me suis déjà imaginé plusieurs fois avoir une autre vie, une vie que j'aurais aimé avoir, que j'aurais peut-être eue si mes parents étaient toujours avec moi. Ça fait du bien de s'imaginer ailleurs, il ne faut pas croire que je suis fou avec mes idées, c'est juste une réalité. Pour ne pas avoir trop de peines, pour se sentir un peu mieux quand on passe des journées plutôt mauvaises, c'est un bon remède et je ne me pense pas schizophrène pour autant non, c'est juste une manière ou un autre de pouvoir évacuer un peu. Soit je ne m'attarderais pas plus sur le sujet, je voulais juste qu'on ne me prenne pas pour ce que je ne suis pas. Je suis juste un garçon plein de rêves, parfois irréalisable, mais il est important de rêver, sinon la vie n'a plus aucun intérêt. Je souris à mon amie après lui avoir fait comprendre que je serais toujours là pour elle comme je le lui avais promis plusieurs fois lors de nos rencontres, je ne compte pas manquer à ma promesse, surtout quand il s'agit d'une personne à laquelle je tiens beaucoup. Je la laisse faire passant mon bras autour d'elle alors que je venais caresser son bras du bout des doigts d'un geste assez simple et automatique. Je ris doucement suite à ce qu'elle me disait l'écoutant jusqu'au bout. Et voilà le sujet de ce petit garçon rencontré à l'orphelinat revenait sur la table, et c'est une chose normale puisque j'en ai beaucoup parlé avec June. Je ne sais pas vraiment se que je dois faire cette histoire me chagrine un peu, ça fait mal de se dire qu'on peut gâcher quelque chose rien qu'en disant de brèves petites paroles. Et si dans le fond, j'ennuyais mon ami, peut-être que je l'ai retrouvé alors que lui n'avait aucune envie de me revoir après le temps qui est passé avant que je ne puisse à nouveau être auprès de lui. Six a avancé dans sa vie, il a faut d'autre chose et moi je suis resté au même niveau, je suis resté le garçon qui veut retrouver un amour perdu, bien qu'à l'époque je ne savais pas encore que c'était un amour. " - Ne sois pas jalouse. Je ne pense pas que tu aies besoin de l'être tu sais. Je ne trouve pas ça si... Fantastique maintenant que j'y pense. Enfin si le retrouver c'est la seule chose que je voulais depuis toutes ses années et je l'ais fait, je suis venu ici et je les enfin auprès de moi. Mais peut-être qu'il aurait aimé ne plus me voir. Tu sais, je dois lui rappelé de mauvais souvenirs de son passé. J'ai peur de tout gâché avec mon amour, j'ai peur de le perdre encore une fois. Si tu savais comme j'ai peur de perdre les autres. J'ai déjà perdu beaucoup, je ne veux pas faire de bêtise avec lui, je ne veux pas le perdre." Avec June, j'arrivais à être sincère, j'arrivais à dire les mots que j'ai réellement sur le cœur et peut-être qu'elle me comprendrait, peut-être qu'elle comprendra la peur que j'ai, ma phobie. Oui parce qu'avec le temps s'est devenu une simple phobie. Je n'ai pas simplement peur de perdre Six, j'ai aussi peur de perdre mon amie, mon boulot, mon studio, j'ai peur de tout perdre une nouvelle fois et que ça ne s'arrête jamais. C'est dingue de penser aussi négativement que moi mais comment être positif avec se qui se passe ? Je fermais les yeux à son bisou sur ma joue, ce bisou mit un freint à ces pensées négatives qui me ronge depuis plusieurs jours. J'avais besoin de faire autre chose, de pensée à autre chose surtout. Je ne devais plus être complètement idiot. " - Toi aussi, tu es une amie formidable, tu es la seule que j'ai, mais tu me suffis largement. Il n'y aura pas meilleur que toi." Je lui souris à nouveau avant de me redresser quand elle attrape la télécommande. Je regardais ce qu'elle faisait attentivement avant de hocher un peu la tête avec un sourire amusé. " - Ca ne me paraît pas mal." Dis-je finalement. Je me sentis un peu gêner quand elle me dit que je pouvais faire comme chez moi. Elle avait donc remarqué que je ne touchais à rien depuis que je suis arrivé. J'attrapais calmement le pot de pop-corn qu'elle me tendait alors que je finis par rire doucement, je me trouvais complètement ridicule mes ses paroles me firent réellement plaisir. " - D'accord, j'essaierais d'être un peu moins coincé la prochaine fois. Merci beaucoup." - Dis-je alors que je prenais un peu de pop-corn en mettant dans ma bouche pour les mangers, ils étaient délicieux. Je posais mon regard vers l'écran de télévision étant impatient de découvrir ce film, puis je ne suis jamais déçu par les choix de June alors je me doute que ça va être terrible. Je grimaçais suite à sa dernière remarque alors que je haussais les épaules. " - Je ne sais pas." Dis-je presque dans un souffle inaudible.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Découvre-moi !
Invité
Invité

Fais péter le pop-corn et raconte moi tout ! ft Alexis Empty
MessageSujet: Re: Fais péter le pop-corn et raconte moi tout ! ft Alexis Fais péter le pop-corn et raconte moi tout ! ft Alexis EmptyDim 16 Mar - 17:22

Fais péter le pop-corn et raconte moi tout ! ft Alexis Tumblr_mgdqcpJiRe1s2e4dpo1_500

Fais péter le pop-corn et raconte moi tout !


La jalousie. Certains pensent que c'est un péché, un sale aspect de l'être humain. Moi je pense que c'est un sentiment formidable. Car il prouve à l'autre qu'on tient à lui, qu'on l'aime, qu'on ne voudrait le laisser à personne d'autre, qu'il compte tellement pour nous que l'idée que quelqu'un vienne nous l'arracher, nous arrachera le cœur dans le même temps. Bref, même si ma petite plaisanterie relevait bien de l'humour, Alexis semblait l'avoir pris au premier degré, et je ne pouvais lui en vouloir, la conversation était devenue si sérieuse ! Et Lovely Bones n'aidait pas vraiment... Je ne comprenais juste pas pourquoi il s'évertuait à se dire qu'il n'inspirait que des mauvais souvenirs à son coup de coeur de toujours. "Tu sais, si vous avez vraiment vécu de belles années ensemble, même si c'était à l'orphelinat, je ne vois pas en quoi ça l'attristerait, au contraire. En un sens je te comprends... Quand j'ai dis à Raphaël que je l'aimais, je l'ai perdu, et je ne pense pas que ça puisse s'arrangeait... Mais je n'aurai jamais su s'il réagirait bien ou mal si je n'avais rien dit... A toi de voir ce que tu préfères, mais je pense que c'est plus douloureux de ne rien dire que de se prendre un râteau monumental." disais-je avec un petit sourire comme pour retirer du tragique à la chose.

Les petits compliments de mon ami me firent également beaucoup de bien. Après quelques jours passer à me morfondre, être rassurée par quelqu'un de sincère me confortait dans l'idée que je ne devais pas être une si mauvaise personne que ça. Certes j'avais mes erreurs, mes coups durs, mais j'étais capable de les assumer comme une grande. Et ce n'est pas comme si j'avais tué quelqu'un ou atomisé un pays à coup de bombes après avoir appuyé sur un petit bouton rouge... Alors pourquoi m'inquiéter ? Parce que je savais que j'allais en baver comme jamais ensuite... Perdre Raph' était l'une des dernières choses que je voulais, pourtant, cela venait de se produire. "Si, il y a meilleur que moi je pense, mais en matière de pop-corn fait maison, en effet, je suis la meilleure !" lâchai-je avec un petit rire joyeux. Oui, rien de tel que du maïs explosé dans un micro-onde pour oublier ses petits problèmes. Et avec Alexis c'était encore mieux.

Je fis cependant la grimace en voyant qu'il était encore réticent à avouer ce qu'il ressentait à son ami. Franchement, je ne pouvais rien dire, il y a encore un an, Alexis aurait pu être mon parfait miroir. Devais-je faire ce que Raph m'avait fait ? L'aider à s'affirmer, à s'épanouir ? Je doutais que la chose fut facile. Avec Alexis, sans réel amour déçu, mieux valait sans doute y aller en douceur et sans le pousser contre sa volonté. "Tu sais quoi ? Invite-le à sortir, à aller au ciné, à vous tartiner le coin de la bouche à coup de burger et de ketchup, passe du temps avec lui, autant que tu le peux, renoue ces liens qui étaient autrefois si forts. S'il ressent aussi quelque chose pour toi, tu finiras par le voir bien assez vite, aussi bizarre soit-il. Il a l'air gentil, en plus de ça. C'est le genre de personnes qu'il te faut. Alors aies confiance en toi, dis-toi que tu as tout pour plaire, physiquement, et psychologiquement aussi. Ne laisse pas passer ta chance."
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA
Revenir en haut Aller en bas
Alexis J. Stanford
Découvre-moi !
♦ Messages : 25
♦ Date d'inscription : 23/02/2014

Fais péter le pop-corn et raconte moi tout ! ft Alexis Empty
MessageSujet: Re: Fais péter le pop-corn et raconte moi tout ! ft Alexis Fais péter le pop-corn et raconte moi tout ! ft Alexis EmptyVen 11 Avr - 9:27


J'écoutais attentivement ses paroles, d'un côté, je me disais qu'elle a raison, mais d'un autre, j'ai tellement peur de perdre l'un des seuls amis que j'ai. Ce n'est pas simple de se dire. Oui, je vais tous lui dire et s'il ne veut pas tant pis. Non la peur est là, elle est bien présente et c'est sans doute celle-ci qui m'empêche d'agir comme j'en aurais l'envie. Je ne peux pas me permettre de faire n'importe quoi. Je baissais les yeux un instant vers le sol ne sachant pas trop ce que je pouvais faire d'autre. Il fallait que je prenne encore un peu de temps pour pouvoir réfléchir à ce que je voudrais faire ou non. Je remontais mon regard rapidement sur la blonde et lui adressai un beau sourire comme j'ai l'habitude de le faire.

« - Je me donne encore quelques jours pour y réfléchir puis alors j'agirais peut-être ou peut-être pas. Je verrais bien ce qu'il en sera. Et tu seras sans doute au courant toi aussi si jamais j'arrive à franchir le cap. »

Après tout, je n'ai personne d'autre à qui je pourrais me confier, June est ma seule et unique amie dans cette ville, ce qui est peut-être normal, je n'en sais encore rien. Quoi qu'il en soit je n'allais pas me laisser abattre pour ça, je ne suis sans doute pas la personne la plus attirante qui soit. Je devais peut-être prendre en compte l'histoire de June pour ne pas faire des choses que je risquerais de regretter par la suite. Soit. Je n'avais pas envie de penser à ça plus longtemps. J'entendais son petit commentaire à la suite de mes petits mots gentil et je ne pus que lever les yeux au ciel avant de secouer la tête légèrement.

« - Ce que je dis est vrai. Il y a certes toujours mieux que nous, mais je me dis que tant qu'on ne l'est à pas encore rencontrer, ils n'existent pas. »

Et j'aime penser de la sorte, ça me permet d'être positif et d'avoir le courage d'affronté la vie qui n'est pas si belle que ça de mon point de vue. Et le sujet de mon ami Six' revenait encore une fois sur le tapis. J'écoutais attentivement les paroles qu'elle me disait et je ne sais pas vraiment ce que je devais en penser. Elle me poussait à aller vers le jeune homme ce que je ne trouve pas mal non plus loin de là, mais je ne sais toujours pas. Quoi qu'il en soit il y avait des choses dans ses paroles que je pouvais déjà prendre en compte sans aucun problème. Je lui souriais alors directement en lui faisant un petit clin d'œil.

« - Ne t'inquiète pas, je comptais bien le voir, et passé du temps avec lui ne serait-ce que pour rattraper le bon vieux temps. On verra ce qu'il en dira après. Qui vivra verra comme on dit. »

Je ris doucement alors que je me concentrais à nouveau sur l'écran et le film uniquement. Celui-ci me permettait de me détendre et de penser à autre chose ce qui n'est pas trop demandé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Découvre-moi !
Contenu sponsorisé

Fais péter le pop-corn et raconte moi tout ! ft Alexis Empty
MessageSujet: Re: Fais péter le pop-corn et raconte moi tout ! ft Alexis Fais péter le pop-corn et raconte moi tout ! ft Alexis Empty

Revenir en haut Aller en bas

Fais péter le pop-corn et raconte moi tout ! ft Alexis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» POULET FARCI AU POP-CORN
» Fais-moi peur ... ¶ feat.mary
» Damned je fais du rp ♥
» Hep ! Tu me fais de l'ombre ! (Pv : Adé)
» Sibylline Idylle. ▲ "On te déçoit, on te ment, on te fais du mal... puis on te dit que c'est toi qui as changé." 11/03

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Un peu de fun ! :: Flash-back :: 2014-